ANSM – RAPPORT BENZODIAZEPINES

Etat des lieux de la consommation des benzodiazépines et apparentés

 

Les benzodiazépines sont un ensemble de médicaments psychotropes de structures chimiques proches agissant sur le système nerveux central. Les variations de leur structure leur confèrent à chacune des propriétés pharmacologiques et pharmacocinétiques propres. Elles sont réparties en trois grandes catégories thérapeutiques : anxiolytiques, hypnotiques et antiépileptiques.

 

 

 

Le rapport de l’ANSM paru en avril 2017 réalise un état des lieux de la consommation de benzodiazépines en France jusqu’en 2015. Le dernier rapport de 2012 avait mis en évidence une tendance à la baisse des consommations depuis le début des années 2000 malgré une forte prévalence dans la population générale et une durée d’exposition excédant régulièrement les périodes de traitement prévues. Pour rappel, la durée maximale de prescription est limitée à 12 semaines pour les benzodiazépines anxiolytiques et 4 semaines pour les benzodiazépines hypnotiques, sauf exceptions.

Des données de l’Assurance Maladie ont montré que 13.4% de la population française a consommé au moins une fois des benzodiazépines au cours de l’année 2015 ; cette proportion est en baisse de 5.7% par rapport aux chiffres de 2012, avec une diminution nette des hypnotiques (-12.8%) et modérée des anxiolytiques (-3.8%).

Par ailleurs, la prise de benzodiazépines est associée dans 40% des cas à celle d’un autre traitement psychotrope ; dans la majorité des cas, il s’agit d’un antidépresseur. Ainsi plus de 4% de la population générale est traitée par l’association d’une benzodiazépine et d’un antidépresseur.

En 2015, la consommation concernait 16.6% des femmes et 9.7% des hommes. Cette prévalence de la consommation augmente avec l’âge des patients. La classe des femmes de plus de 80 ans est la plus concernée avec 38.3% de consommatrices.

En Europe, la France se classe parmi les plus gros consommateurs de benzodiazépines, au deuxième rang derrière l’Espagne et très loin devant l’Allemagne et le Royaume-Unis.

Les benzodiazépines constituent une classe pharmacologique indispensable à la prise en charge de certaines pathologies (états anxio-dépressif, épilepsie, troubles du sommeil). Mais le recours excessif à leur utilisation n’est pas sans danger au regard de leurs nombreux effets indésirables neuropsychiatriques possibles, parmi lesquels une amnésie antérograde, une altération des fonctions psychomotrices, des troubles du comportement et des troubles de l’usage (addiction).

Pour toutes ces raisons, ce rapport de l’ANSM préconise la poursuite et l’intensification de la mobilisation pour le bon usage des benzodiazépines et la sensibilisation du grand public à cette problématique.

La surveillance de l’usage des benzodiazépines se poursuit en relation avec les réseaux de l’ANSM, en particulier avec les CEIP-A (Centres d’Evaluation et d’Information sur la Pharmacodépendance – Addictovigilance).

 

Pour consulter le rapport, suivez le lien: http://ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/Etat-des-lieux-de-la-consommation-des-benzodiazepines-Point-d-Information

 

Pour toute information ou notification relative à l’usage des benzodiazepines, vous pouvez contacter le CEIP-A de Paris:

Tel: 01 40 05 42 70

Email: ceip.addictovigilance-paris.lrb@aphp.fr