ATU Naloxone – Nalscue°

Mise à disposition de NALSCUE© dans le traitement d’urgence des surdosages aux opioides

Les opioïdes sont responsables chaque année d’environ 70 000 décès par overdose dans le monde (données OMS), qui surviennent majoritairement en présence de tierces personnes. En France, l’enquête DRAMES 2014 du réseau des Centres d’Addictovigilance montre qu’un opioïde est impliqué dans 84% des décès en relation avec l’abus de médicaments et de substances (n=205). Face à cet enjeu de santé publique, l’OMS a publié en 2014 des recommandations sur l’utilisation de la naloxone et sur la nécessité d’améliorer son accès en cas d’overdose pour permettre à l’entourage du patient de prendre en charge la personne avant l’arrivée des secours.

L’ANSM vient d’octroyer une autorisation temporaire d’utilisation (ATU) pour un spray nasal contenant de la naloxone. Ce médicament, Nalscue®, est indiqué dans le traitement d’urgence des overdoses aux opioïdes, chez l’adulte et l’enfant.

Ce traitement ne se substitue pas aux soins d’urgence dispensés par une structure médicale. Par conséquent, les secours (15 ou 112) doivent être appelés immédiatement et systématiquement.

Les opiacés

Les opiacés, sont des substances naturelles, hémi-synthétiques ou synthétiques dérivées de l’opium. Certains sont utilisés pour leurs propriétés thérapeutiques (morphine, oxycodone, fentanyl, codéine, tramadol, méthadone, buprénorphine, pholcodine) et d’autres pour leurs effets euphorisants et sédatifs (héroïne, opium). Les opiacés produisent leurs effets psychoactifs par action sur le système opioïde cérébral, et principalement par leur activité sur les récepteurs de type mu.

Les effets indésirables les plus fréquemment observés sont la somnolence, une confusion, une baisse de la vigilance, des nausées et des vomissements. L’effet indésirable le plus grave est la dépression respiratoire, qui peut conduire au décès de la personne.

Savoir reconnaître un surdosage aux opioides

Il peut être identifié par l’association de 3 signes et symptômes :

  • Trouble de la conscience avec coma calme, hypotonique, hyporéflexique
  • Bradypnée : respiration lente et superficielle < 12 respirations/minutes, voire apnée
  • Myosis bilatéral, serré et punctiforme en tête d’épingle.

Une cyanose peut également être observée.

La naloxone

Il s’agit d’un antagoniste pur et spécifique des récepteurs opioïdes, rapide, puissant et de courte durée d’action. Il permet de lever la dépression respiratoire en même temps qu’il améliore la reprise de conscience du patient.

Qu’est-ce que Nalscue® ?

Médicament à base de chlorhydrate de naloxone (0.9mg/0.1ml), sous forme de solution pour pulvérisation nasale et conditionné dans un récipient unidose. Chaque kit de Nalscue®° contient 4 pulvérisateurs à usage unique.

Posologie et mode d’administration :

Image dispositif nalscue

Image Indivior°

1ère dose de 1.8mg : administration d’une 1 pulvérisation dans chaque narine, soit 2 pulvérisateurs au total

Selon la réponse du patient ou si l’état du patient ne s’améliore pas dans les 3 à 5 minutes après la première dose : répéter l’opération.

En effet, la durée d’action de la plupart des opioïdes est supérieure à celle de la naloxone ce qui conduit à un risque probable de résurgence de la dépression respiratoire même après une amélioration des symptômes. C’est pourquoi il est très important d’appeler immédiatement les secours, d’administrer au plus tôt la première dose de Nalscue® voire une deuxième dose si nécessaire.

Opioides concernés par l’administration potentielle de Naloxone

Tous les types d’opiacés peuvent induire une overdose, qu’il s’agisse de drogue (Héroine, Opium) ou de médicaments (morphine, oxycodone, fentanyl, codéine, tramadol, méthadone, pholcodine).

Cas particulier de la buprénorphine : il s’agit d’un agoniste-antagoniste des récepteurs opiacés, possédant une forte affinité pour les récepteurs opiacés et une longue durée d’action. Des doses plus importantes de naloxone peuvent être requises lors d’un surdosage (efficacité moindre de Nalscue®).

Qui est concerné par un accès au traitement par Nalscue° ?

Toute personne exposée consommant des opioides peut être incluse dans l’ATU de cohorte :

  • usagers de substances opioïdes
  • patients sous traitement de fortes doses d’opioïdes (médicament)
  • personne présentant une tolérance réduite aux opioïdes après un sevrage ou une interruption de traitement
  • les patients sous médicaments interférant avec le métabolisme des opioïdes (ex : inhibiteur du cytochrome 3A4).

 

A RETENIR DANS PRISE EN CHARGE DE L’OVERDOSE AUX OPIOIDES

Face une symptomatologie évocatrice,

  • Appeler immédiatement et systématiquement les structures d’urgences (15 ou 112)
  • Ne pas hésiter à administrer de la naloxone, même en cas de doute
  • Garder la personne sous surveillance dans l’attente des secours

 

Qu’est-ce qu’une ATU de cohorte ?

  • mise à disposition précoce d’un médicament n’ayant pas d’autorisation de mise sur le marché (AMM)
  • Modalités de prescription, de dispensation, d’utilisation et de suivi particulières qui sont décrite dans le « Protocole d’Utilisation Thérapeutique et de recueil d’informations » (PUT)

Une formation à l’utilisation du médicament est un prérequis indispensable avant sa délivrance.

L’ATU est gérée informatiquement par un site internet spécifique de l’ATU : www.atunalscue.fr

La procédure électronique permet une gestion plus rapide et plus sécurisée des différentes étapes de l’ATU (enregistrement des professionnels de santé souhaitant participer à l’ATU, inclusion des patients, approvisionnement en NALSCUE et recueil d’informations).

Qui peut prescrire Nalscue®° ?

  • Les médecins exerçant en Centres de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA)
  • Les médecins d’unité sanitaire en milieu pénitentiaire
  • Les médecins des services d’addictologie
  • Les médecins des services d’accueil des urgences
  • Les médecins de tout autre service bénéficiant de l’intervention d’une équipe de liaison et de soins en addictologie (ELSA) à l’hôpital

 

Les médecins doivent compléter une fiche de demande de participation à l’ATU sur le site internet de l’ATU (www.atunalscue.fr) ou à défaut la transmettre par télécopie (NALSCUE@magigroup.com).

La délivrance de Nalscue® n’est possible que si le pharmacien de la PUI a, de son côté, effectué les démarches de demande de participation à l’ATU. Par conséquent, il est conseillé au médecin de se rapprocher du pharmacien de la PUI.

Une fois le patient inclus, le médecin recevra alors un numéro d’enregistrement et des codes d’accès attachés à des droits individuels puis il devra suivre une formation à l’utilisation de Nalscue®.°

Pour chaque patient inclus, le médecin prescripteur réalisera une consultation d’inclusion afin de:

  • vérifier que le patient répond à l’indication de l’ATU de cohorte
  • vérifier qu’il n’a pas de contre-indication au traitement
  • informer le patient et/ou son entourage des modalités d’utilisation du produit
  • remplir les fiches d’accès au traitement et d’obtention du traitement

Qui peut délivrer Nalscue® ?

La délivrance est réservée aux pharmaciens en charge de la dispensation dans les pharmacies à usage intérieur (PUI). Ce médicament ne sera donc pas disponible dans les pharmacies d’officine :

  • dans les PUI autorisées à rétrocéder
  • dans les CSAPA gérés par un établissement de santé disposant d’une PUI
  • dans les CSAPA membres d’un groupement de coopération sanitaire ayant mis en commun une PUI d’un établissement de santé.

Ces PUI doivent faire une demande de participation à l’ATU de cohorte et d’approvisionnement en traitement sur le site internet de l’ATU (www.atunalscue.fr) ou à défaut la transmettre par télécopie (NALSCUE@magigroup.com).

Les demandes d’approvisionnement se font selon les procédures internes usuelles de l’établissement.

Le pharmacien ne doit dispenser Nalscue®° qu’aux patients inclus dans l’ATU de cohorte et présentant leur carte patient ainsi que la « Fiche pour l’obtention du traitement » renseignée par le médecin prescripteur.

Seule une boîte de 4 pulvérisateurs de Nalscue® est dispensée par patient.

Le patient

Il réalise une visite d’inclusion avec son médecin et reçoit une carte patient qu’il devra conservée sur lui. Cette carte résume les modalités d’utilisation du Nalscue° et contient les coordonnées du médecin à contacter en cas d’utilisation de NALSCUE. Une note d’information destinée au patient lui est également remise avec les explications nécessaires à sa bonne compréhension. Le patient devra lire cette note d’information et la porter à la connaissance de son entourage et de son médecin traitant. Préalablement à la remise du traitement, chaque patient, son représentant légal ou la personne de confiance qu’il a désignée doit être informé par le médecin, sur le médicament et sur les modalités de la procédure de mise à disposition exceptionnelle et de déclaration des effets indésirables.

Déclaration des effets indésirables

Dans le cadre de l’ATU de cohorte, les effets indésirables suspectés d’être dûs à Nalscue® doivent être déclarés immédiatement:

  • Cas graves et non graves
  • Cas d’abus, de mésusage, de pharmacodépendance
  • Cas d’erreur médicamenteuse, de surdosage, d’exposition accidentelle
  • Cas de défaut d’efficacité
  • Cas d’utilisation chez les femmes enceintes

décla EI nalscue

Remarque : une hospitalisation, dans le cadre d’une prise en charge d’un surdosage aux opioïdes traité par Nalscue®, ne sera considérée comme un effet lié au médicament de l’ATU si elle ne fait pas suite à la survenue d’un effet indésirable possiblement lié à celui-ci.

Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter le CEIP de Paris : ceip.addictovigilance-paris.lrb@aphp.fr

Liens

Rapport OMS 2014: http://www.who.int/substance_abuse/publications/management_opioid_overdose/en/

ANSM – commission des stupéfiants octobre 2015: http://ansm.sante.fr/var/ansm_site/storage/original/application/dc107bc18c93996878ceae13e9ed1c74.pdf

Point d’information : http://ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/Mise-a-disposition-d-un-spray-nasal-de-naloxone-aupres-des-usagers-de-drogues-pour-le-traitement-d-urgence-des-surdoses-aux-opioides
Lettre aux professionnels de santé : http://ansm.sante.fr/S-informer/Informations-de-securite-Lettres-aux-professionnels-de-sante/ATU-de-cohorte-de-Nalscue-R-0-9-mg-0-1-ml-mise-a-disposition-d-un-spray-nasal-de-naloxone-dans-le-traitement-d-urgence-des-surdosages-aux-opioides
Fiche ATU : http://ansm.sante.fr/Activites/Autorisations-temporaires-d-utilisation-ATU/ATU-de-cohorte-en-cours/Liste-des-ATU-de-cohorte-en-cours/NALSCUE-0-9-mg-0-1ml-solution-pour-pulverisation-nasale-en-recipient-unidose

Protocole d’utilisation thérapeutique et de recueil d’informations (PUT) : http://ansm.sante.fr/var/ansm_site/storage/original/application/0e121b81e0673c3a8d9c5d227a66d1d2.pdf
Fiche pratique (qui peut prescrire / qui peut délivrer / comment s’administre Nalscue) : http://ansm.sante.fr/var/ansm_site/storage/original/application/b4d03c85079aae290ba81ea90d3d279c.pdf

RCP : http://ansm.sante.fr/var/ansm_site/storage/original/application/43855dc59d743fdd6e104bee1d11ded8.pdf