Research Chemicals Benzodiazépines : après les « designer drugs », voici les « designer medicines »

Image RC benzo

Les RC – Benzodiazépines

Alprazolam, Diazépam, Zolpidem, la liste des benzodiazépines (Bzd) anxiolytiques et hypnotiques ou apparentés commercialisées en France est longue et leur consommation est considérable. Selon un rapport édité en décembre 2013 par l’ANSM, la France se situe en  2ème position des pays européens les plus consommateurs d’anxiolytiques et d’hypnotiques. A l’heure où les Autorités de Santé veulent réévaluer la sécurité d’emploi de ces médicaments, un nouveau phénomène et de nouvelles molécules de type benzodiazépine apparaissent sur le marché parallèle des substances psychoactives.

Flubromazépam, diclazépam, deschloroétizolam… la dénomination pourrait laisser croire à la mise sur le marché de nouvelles Bzd; pourtant il n’en est  rien. Alors que les années 2000 ont vu apparaître l’avènement des New Psychoactive Substances (NPS), Research Chemicals (RC), cathinones et autres cannabinoïdes de synthèse, définis comme des nouveaux produits synthétisés à partir d’une molécule préexistante, psychoactifs, d’accès facile et échappant un temps aux législations en vigueur ; les années 2010, quant à elles, voient actuellement émerger des NPS-médicaments avec l’apparition des RC-benzodiazépines (RC-bzd).

Même si la première synthèse de ces molécules remonte, pour certaines, à la deuxième moitié du 20ème siècle et que d’autres sont encore utilisées comme médicaments (notamment Europe de l’Est, Asie),  leur redécouverte pour une utilisation récréative ou médicamenteuse date seulement du début des années 2010 [1].

Utilisées seules, sous forme de comprimés, poudre ou solution, elles peuvent également être associées à d’autres substances psychoactives (SPA) que ce soit lors de la consommation d’un mélange de produits en buvards ou poudre ou bien pour gérer la descente lors de la prise d’autres SPA [2-3]. Internet reste le principal mode d’obtention de ces RC-bzd. Devant l’accessibilité aux produits, la disponibilité des molécules, l’anonymat de la toile et le prix… les headshops ou sites de vente en ligne élargissent d’autant plus leurs catalogues de RC proposés aux usagers de substances psychoactives. Cet accès facile aux RC-bzd, auprès d’un public peu informé sur cette classe de produits, génère des risques pour les usagers.

Structure chimique 

Le principe de modélisation de la structure chimique reste identique à celui des designer drugs.

Pour exemples :

 Image3

Il est très connu pour les Bzd qu’un changement de substitution aura des conséquences pharmacodynamiques et cinétiques très importantes. Les transformations structurales des RC-bzd entrainent elles aussi des modifications dans l’activité et dans la durée d’action des molécules.

Pharmaco-Toxicologie

Les effets anxiolytique, hypnotique, myorelaxant, sédatif et anticonvulsivant induits par les RC- benzodiazépines sont  identiques voire supérieurs à ceux attendus avec les benzodiazépines conventionnelles via leur action centrale fortement potentialisatrice du système gabaergique. Ce sont en effet des agonistes allostériques complets des récepteurs au GABA de type A.

Il est donc important de rappeler que les bzd peuvent entrainer des troubles de la vigilance (de la simple somnolence, jusqu’au coma en cas d’intoxication aiguë), des troubles mnésiques (amnésie antérograde), des réactions paradoxales (type excitation, irritabilité, agressivité). Mais la principale complication reste cependant le risque de dépression respiratoire aggravé en cas d’association à d’autres psychotropes (y compris l’alcool) par potentialisation des effets dépresseurs du système nerveux central [2-3-4-5-6].

Les consommateurs de RC-bzd rapportent des troubles neuropsychotiques (amnésie, désorientation, confusion) décrits comme persistants [2-3-4].

Enfin, les phénomènes de tolérance, de dépendance psychique et physique avec syndrome de sevrage et d’abus peuvent également être attendus comme avec les benzodiazépines classiques. Ceux-ci restent souvent méconnus du public mais constituent pourtant une porte d’entrée dans l’addiction.

     Point important

Malgré toutes les caractéristiques qui peuvent les  rapprocher des benzodiazépines, les RC-bzd ne sont pas des médicaments et elles ne peuvent pas remplacer les médicaments qui ont une autorisation de mise sur le marché. L’utilisation de ces produits reste donc dangereuse d’autant plus que la composition réelle demeure méconnue et qu’ils échappent à tout contrôle de fabrication et de sécurité.

 

Pour toute information complémentaire, le CEIP de Paris se tient ainsi à votre disposition.

Téléphone: 01.40.05.42.70.

Mail: ceip.addictovigilance-paris@lrb.aphp.fr

Fiche de déclaration d’un effet indésirable, d’abus ou de dépendance à une substance psychoactive, cliquez ici  (à transmettre à l’adresse mail ci-dessus)

 

 References :

1 Button J. (2014) Spotlight on designer benzodiazepines. Available from: http://www.chiron.no/GetFile.ashx ?id=320 Accessed 09 December 2014.

2 Oyemade A. New uncontrolled benzodiazepine, phenazepam, emerging drug of abuse. Innov Clin Neurosci. 2012;9(9):10.

3 Dargan PI, Davies S, Puchnarewicz M, Johnston A, Wood DM. First reported case in the UK of acute prolonged neuropsychiatric toxicity associated with analytically confirmed recreational use of phenazepam. Eur J Clin Pharmacol. 2013;69(3):361-3.

4 Maskell PD, De Paoli G, Seetohul LN, Pounder DJ. Phenazepam: The drug that came in from the cold. Journal of Forensic and Legal Medicine 19 (2012) 122-125.

5 Drug Enforcement Administration/Office of Diversion Control/Drug & Chemical Evaluation Section (2014) Phenazepam evaluation.

6 Advisory Council on the Misuse of Drugs (2011) Phenazepam advice. Available from: http://wwwhomeoffice.gov.uk/publications/agencies-public-bodies/acmd1/acmd-advice-phenazepam?view=Binary Accessed 09 December 2014.