Cocaïne et lévamisole

Produits de coupe

Les produits de coupe sont des substances qui peuvent être pharmacologiquement actives (Adultérant) ou inertes (diluant). La « qualité » de la cocaïne semble en baisse constante depuis quelques années selon les dires des consommateurs ainsi que les analyses des saisies.

En 2006, les échantillons collectés dans le cadre de Sintes auprès d’usagers en région parisienne révélaient une pureté de 20% à 30%. Le reste est de plus en plus composé de phénacétine (50% des cas environ), diltiazem, caféine, hydroxyzine, levamisole (en augmentation importante), lidocaïne, procaïne, paracétamol… et sucres divers.

cocaine

Données issues du rapport
« Cocaïne, données essentielles » de l’OFDT.

Le lévamisole est un antihelminthique (vermifuge) de la famille des dérivés imidazolés utilisé en médecine vétérinaire.

levam

Présentation vétérinaire

Il semble qu’il soit utilisé de façon croissante comme produit de coupe de la cocaïne par fabricants et revendeurs. (69 % des saisies de cocaïne faites par la DEA  arrivant aux USA en juillet 2009 (1) , encore rare en 2004 (2) sa présence dans la cocaïne en France a été confirmée par l’étude SAFE de 2012 (jusqu’à 70% des seringues recueillies sur l’Île-de-France contenant de la cocaïne étaient positives pour le lévamisole) (3).

Effets négatifs du lévamisole

levamisole strucutre

Structure chimique du lévamisole

 

Ce produit a de multiples conséquences négatives sur l’organisme souvent médiées par un effet immunologique (2,4) :

  • Les plus fréquents : éruption cutanée, anorexie, nausées, vertiges, vomissements, douleurs abdominales, diarrhée,
  • Réactions allergiques

Pour les plus graves :

  • Agranulocytose
  • LIV : Levamisole induced vasculopathy (7) (Vascularite, erythème noueux , arthralgies, autoanticorps)

La plupart des publications rapportent moins de 24H entre la prise et l’hospitalisation.

Les effets auto-immuns sont le plus souvent résolutifs à l’arrêt de la prise de lévamisole mélangé à la cocaïne. La reprise des consommations peut entraîner la récidive. (5)

En France très peu de cas ont été signalés ces dernières années (2).

Plusieurs hypothèses ont été avancées quand à l’intérêt pour les dealers d’utiliser, préférentiellement ce médicament comme produit de coupe :

–         Aspect, texture

–         effets psychostimulants  (Le lévamisole a en effet, une action psychostimulante mais peut être également responsable d’interactions potentiellement fatales avec la cocaïne (syndrome sérotoninergique) )(2,6)

Des kits de détection rapide du lévamisole dans la cocaïne sont actuellement utilisés aux Etats-Unis par des dispositifs de réduction des risques.

Sources

(1) http://www.cdc.gov/mmwr/preview/mmwrhtml/mm5849a3.htm

(2) http://www.ofdt.fr/BDD/sintes/ir_050121_leva.pdf

(3) Etude SAFE sur les fonds de seringues usagées collectées en région parisienne, pas encore publiée, résultats présentés le 27 mai 2013

(4) http://www.mdconsult.com/das/article/body/417815997-166/jorg=journal&source=&sp=21877276&sid=0/N/691072/1.html?issn=01960644#

(5) Levamisole in cocaine: Unexpected news from an old acquaintance. Larocque A, Hoffman RS. Clin Toxicol 2012 Apr;50:231-241. – See more at: http://www.thepoisonreview.com/2012/03/31/levamisole-adulterated-cocaine-an-excellent-review/#sthash.8MYhgTri.dpuf

(6) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20668440

(7) http://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMicm1008722