Guide NPS – MILDECA

Nouveaux Produits de Synthèse – Nouvelles Substances Psychoactives

La MILDECA édite un guide sur les nouvelles substances psychoactives (NSP) et les nouveaux produits de synthèse (NPS) à l’attention des services d’accueil des urgences en particulier, et pour l’information de tous aussi !

 

Image Mildeca

NPS, Legal Highs, Research Chemical, … diverses appellations pour désigner un même type de produits : les nouvelles drogues de synthèse. Ces dernières années, le marché des drogues s’est complexifié avec l’émergence de ces nouvelles substances psychoactives (SPA), chimiques ou naturelles, non réglementées par le droit international. Le terme « nouvelles » ne se réfère pas nécessairement à un développement récent de la substance mais à son émergence récente sur le marché récréatif des drogues (1). Les structures chimiques des Nouveaux Produits de Synthèse (NPS) se rapprochent de celles des drogues classiques, sans être tout à fait identiques échappant ainsi à la législation internationale sur les stupéfiants. La facilité de diffusion des NPS par Internet, leurs prix attractifs, leur diversité et leur renouvellement perpétuel posent de sérieuses difficultés en termes de santé publique avec un souci d’identification des risques sanitaires liés à leur usage et en termes de réglementation.

Les conséquences sanitaires causées par la consommation de NPS sont peu documentées. Il est difficile d’estimer la toxicité d’un NPS à moyen et long terme et d’évaluer son potentiel de pharmacodépendance. Lors de prises en charge des patients aux urgences, les symptômes cliniques les plus souvent rapportés relèvent d’un effet de classe et sont l’hyperthermie, la tachycardie, l’hypersudation, la mydriase et un sentiment de mal-être. Il peut également s’agir de manifestations psychiatriques (hallucinations, paranoïa ou effets dissociatifs). Plusieurs cas de décès impliquant la consommation de NPS ont été signalés en Europe ces dernières années

Les NPS sont actifs à faible concentration donc difficilement détectables en toxicologie analytique, d’autant plus qu’actuellement à l’hôpital, leur dosage qualitatif ou quantitatif n’est pas réalisé de façon systématique et doit faire l’objet d’une demande spécifique auprès des laboratoires de toxicologie (avec détection par spectrométrie de masse). Ces dosages sont pourtant importants à réaliser. Ils assurent l’imputabilité d’un effet à une substance et doivent être réalisés dans un souci de documentation des connaissances scientifiques.

Le guide NPS de la Mildeca regroupe des fiches cliniques de présentation des NPS et propose un protocole accompagnant la prise en charge thérapeutique lors d’une suspicion d’intoxication à ces produits. Les CEIP de Paris, Caen et Nancy ont contribué à ce travail, en collaboration avec la Mildeca, la DGOS*, l’ANSM*, l’OFDT* et l’association ELSA France.

Vous pouvez accéder à ce guide sur le site internet de la Mildeca: http://www.drogues.gouv.fr/sites/drogues.gouv.fr/files/atoms/files/brochure_elsa_nsp.pdf

Pour toute information complémentaire sur les NPS, vous pouvez contacter le CEIP-A de Paris (ceip.addictovigilance-paris.lrb@aphp.fr).

Bonne lecture !

 

REFERENCES

(1) Courrier des addictions N°1 – Mars 2015 (Volume 17): Nouveaux produits de synthèse et substances psychoactives: que sait-on ?

*Direction générale de l’offre de soins, DGOS
*Centre d’évaluation et d’information sur les pharmacodépendances, CEIP
*Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé, ANSM
*Observatoire français des drogues et des toxicomanies, OFDT.